Antoine-Laurent de Lavoisier


Biographie

Antoine Laurent de Lavoisier est né le 26 août 1743 à Paris. Il est mort le 8 mai 1794 à l’âge de 50 ans. Il est le fils d’un riche avocat.

Il est chimiste (scientifique formé dans l’étude de la chimie), philosophe (personne qui se questionne sur le sens de la vie et du monde qui l’entoure) et économiste (personne qui a fait de études en économie) également mathématiciens. Il est souvent présenté comme le père de la chimie moderne. Il a mis au point des instruments de précision.

Formations

A l’âge de 11 ans, il intègre le collège des Quatre-Nations. Il suit les cours de chimie, de philosophe, d’économie et de mathématiques. Il étudie également la météorologie (science qui étudie les phénomènes atmosphériques) ; une passion qui ne le quittera jamais.

En 1761, il s’inscrit à la faculté de droit civil et canonique. En 1764, il obtient sa licence qui lui permet de s’inscrire au Barreau de Paris (l’ensemble des avocats du tribunal de grande instance de Paris).

En 1766, il est gagnant du concours de l’Académie des sciences pour un essai sur l’éclairage public des salles de spectacle et reçoit au nom du roi une médaille d’or.

Le 18 mai 1768, Antoine de Lavoisier est élu membre de l’Académie des sciences.

En 1770, il acquiert la charge de fermier général. Cette fonction consiste à prendre en charge la gestion d’une partie des revenus du roi de France, notamment le prélèvement des impôts. Ce poste est à l’origine de ses principales découvertes scientifiques en chimie. Il dispose d’une balance qui sert à détecter les fraudes.

Laboratoire de Lavoisier

Fin de sa vie

Son travail de fermier général l’a amené à être guillotiné. Cela veut dire qu’on lui a tranché la tête. Lors de la révolution française, le peuple s’est révolté contre le roi car il voulait passer d’une monarchie absolue à une République. Les personnes travaillant pour le roi, dont Lavoisier faisait partie, ont été massacrées.

Ses découvertes

Lavoisier a bénéficié d’une avancée technologique : la balance. Elle lui a permit de mesurer des masses. Il l’utilise pour procéder à des pesées moléculaires de divers gaz. C’est une des balances les plus précises d’Europe.

Ci-dessus, expérience de la bougie. Lavoisier a constaté que lors de la combustion de la bougie, la balance penchait du côté de la bougie, bien que celle-ci soit en partie consumée. Il en déduit que : la masse de la bougie n’est pas détruite et que l’air s’était recombiné avec les produits de combustion de la bougie.

Composition de l’air

Grâce à ses expériences, en 1778 Lavoisier découvrit que l’air était un mélange de gaz et non pas un seul gaz comme pensé auparavant.  C’est à dire 80 % d’Azote et 20 % d’Oxygène.

Combustion

Il démontre que l’air responsable de la combustion est une source d’acidité. Il nommera cette partie de l’air « oxygène » (former d’acide) et l’autre partie « azote » (sans vie). Ses expériences permirent de démontrer que la combustion est un processus qui implique la combustion d’une substance avec l’oxygène.

Conservation de la quantité de matière lors d’une réaction chimique

Il réalise des expériences au cours desquelles il pèse soigneusement tous les réactifs (les substances présentes avant une réaction chimique) et tous les produits (les substances issues de la réaction).

Dans chaque cas, il constate que la masse des réactifs est toujours parfaitement égale à la masse des produits formés. Il tire de ces expériences une loi générale connue aujourd’hui sous le nom de « Loi de Lavoisier ».

Oxygène dans la nature

Il a également mis en évidence le rôle de l’oxygène dans la respiration végétale et animale.

Célébration

  • Son nom est inscrit sur la Tour Eiffel
  • Un cratère lunaire porte son nom
  • Un buste se trouve dans le musée de la Révolution française

Phrase célèbre

En chimie, rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme.

Ressources

Textes et photos :

Média :